#Metoo & prostitution : les survivantes brisent le silence !

Le 23 novembre 2018, isala se rendra à Paris pour un événement exceptionnel consacré à la parole des survivant.es du système prostitutionnel. 

Le 23 novembre 2018, à 18h30, Espace Jean Dame à Paris, les quatre associations CAP international, SPACE international, le Mouvement du Nid et Osez le féminisme ! accueilleront à Paris un événement international exceptionnel consacré à la parole des victimes du système prostitutionnel et de la traite des êtres humains à des fins d’exploitation sexuelle. Alors que plus de 20 millions de femmes, enfants, et hommes sont exploité.es chaque année dans la prostitution, dix survivantes de la prostitution de différents pays (Afrique du Sud, Irlande, Nigeria, Belgique, France…) présenteront, pour la première fois en France, leur propre analyse et recommandations pour un monde libéré de l’exploitation sexuelle. L'asbl isala accompagnera deux survivantes belges qui seront présentes et témoigneront lors de cette soirée unique.

Loin des représentations erronées et des fantasmes véhiculés sur la prostitution, encore souvent présentée comme « le plus vieux métier du monde », un « mal nécessaire », ou encore un « travail du sexe », ce panel de femmes exceptionnelles s’appuiera sur sa propre expérience et son propre vécu pour expliquer la gravité de l’atteinte à la santé, à la dignité, et à l’égalité que le système prostitutionnel représente, aux côtés d'Ashley Judd, marraine et invitée d'honneur de la soirée.

Les dix intervenantes expliqueront notamment en quoi la prostitution est non seulement inséparable, mais aussi un moteur, des autres formes de violences sexuelles que sont le viol, l’inceste, la pornographie ou le harcèlement sexuel. Elles rappelleront aussi que la prostitution, répétition d’actes sexuels imposés par une contrainte criminelle ou économique, et même potentiellement « consentis » par absence d’alternatives, mais jamais désirés, est en soi une violence sexuelle grave.

Elles illustreront aussi le caractère profondément intersectionnel de l’exploitation prostitutionnelle. Partout dans le monde, les groupes les plus discriminés et vulnérabilisés sont en effet sur-représentés dans la prostitution : les minorités, les personnes étrangères, mais aussi les adolescent.e.s les plus vulnérables (victimes d’inceste, de maltraitance, en errance ou placés dans des foyers) sont les premières cibles des proxénètes et trafiquants. Plusieurs des intervenantes sont entrées dans la prostitution avant 18 ans. Elles expliqueront ainsi le lien inextricable entre violences subies dans l’enfance et exploitation sexuelle.

Si toutes ces survivantes ont choisi de venir à Paris, c’est aussi pour exprimer leur soutien à la grande refonte des politiques publiques en matière de prostitution et de traite des êtres humains en cours en France. En renversant, pour la première fois en 2016, la charge pénale des personnes prostituées vers les acheteurs de sexe, en renforçant la lutte contre le proxénétisme et la traite des êtres humains et en créant une politique exemplaire de « sortie de la prostitution », la France a esquissé un modèle universel de lutte contre le système prostitutionnel et de soutien à ses victimes. Une centaine d’associations et les dix survivantes internationales lanceront le 23 novembre un Appel de Paris pour l’abolition universelle de l’exploitation prostitutionnelle et de la marchandisation du corps humain.

Trouvez le programme ici.

 

 

 

Agir

isala agit sur le terrain à la rencontre des personnes en situation de prostitution.

En savoir plus

Former

isala croit au changement de regard de la société au travers d'actions de formation.

En savoir plus

Sensibiliser

isala organise des actions de sensibilisation de la société à la réalité de la prostitution.

En savoir plus

  • Témoignage de soutien

    Votre travail devrait être reconnu d'utilité publique. Vous et toutes les personnes de votre association sont une lumière au bout d'un tunnel interminable.

  • Témoignage, Yser, juin 2015

    Je suis seule ici sans famille, je ne connais personne à Bruxelles. Ma famille ne sait pas ce que je fais ici...

  • Témoignage, Yser, mai 2015

    Je ne connais presque rien de Bruxelles. La journée je dors, je me réveille juste pour venir ici. Je n’ai pas de temps...

  • Témoignage de Louise, mai 2015

    Je viens tous les jours pour faire plus vite de l’argent et rester le moins longtemps possible dans la rue.

  • Témoignage de Yser, juillet 2015

    Merci de venir nous voir et de nous demander comment nous allons comme personnes

Soutenir

Soutenez isala !

Aidez-nous à changer le regard de la société sur les personnes en situation de prostitution : soutenez-nous en apportant une aide financière à isala, ou en rejoignant notre équipe.

Je veux soutenir isala

Contactez isala par email : isalaasbl@gmail.com

Suivez isala asbl : Isala asbl sur Facebook isala asbl sur Twitter