isala mobilisée contre toutes les violences contre les femmes et les filles !

Le 25 novembre est la Journée de lutte contre toutes les violences contre les femmes et les filles. Chaque année, les bénévoles d'isala se mobilisent, dans la rue et sur les réseaux sociaux.

Pour que la violence cesse, il faut d'abord qu'elle soit nommée. Pour cela, depuis plus de 20 ans, les associations de femmes et féministes se mobilisent chaque année le 25 novembre, Journée internationale pour l'élimination de la violence contre les femmes.

Le 25 novembre 1960, les trois sœurs Mirabal, militantes politiques dominicaines, sont assassinées sur les ordres du dictateur Rafael Trujillo. Le 17 décembre 1999, l'Assemblée générale de l'Organisation des Nations unies proclame le 25 novembre "Journée internationale pour l'élimination de la violence contre les femmes".

Pour rappel, en 1993, l'Assemblée générale des Nations unies adopte la Déclaration sur l'élimination de la violence à l'égard des femmes, qui définit la violence à l'égard des femmes comme "tous actes de violence dirigés contre le sexe féminin, et causant ou pouvant causer aux femmes un préjudice ou des souffrances physiques, sexuelles ou psychologiques, y compris la menace de tels actes, la contrainte ou la privation arbitraire de liberté, que ce soit dans la vie publique ou dans la vie privée". La Plateforme d'action de Pékin, texte international fondateur des droits des femmes adoptés en 1995, positionne le phénomène des violences sexistes dans le contexte du patriarcat, comme cause et conséquence de la domination masculine : "La violence à l’égard des femmes traduit des rapports de force historiques qui ont abouti à la domination des femmes par les hommes et à la discrimination et freiné la promotion des femmes." La plus récente Convention d'Istanbul (2011) l'affirme également : "La violence à l’égard des femmes est un des mécanismes sociaux cruciaux par lesquels les femmes sont maintenues dans une position de subordination par rapport aux hommes".

En signant la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes, les Etats s'engagent à "prendre toutes les mesures appropriées, y compris des dispositions législatives, pour supprimer, sous toutes leurs formes, le trafic des femmes et l'exploitation de la prostitution des femmes" (article 6), reconnu.es comme violence et discrimination envers les femmes et les filles.

Chaque année, le 25 novembre est l'occasion pour les associations et les survivantes de rappeler que la violence contre les femmes existe, mais qu'elle ne doit pas être une fatalité, qu'il est possible de la faire cesser au travers de mesures fortes.

isala ne manque pas à l'appel, voici deux actions sur les réseaux sociaux, en période de confinement (2020-2021), représentant à la fois l'équipe salariée et les bénévoles d'isala, mais aussi des femmes accompagnées et fières de participer à cette mobilisation sorore.

#Ensemble #StopViolencesFaitesAuxFemmes #MirabalBelgium
#EcoutezLesSurvivantes pour une société égalitaire, respectueuse des droits humains des femmes et des filles !

 

               

 

 

 

 

 

Nos dernières actualités

Une réforme
Prostitution

Une réforme "historique" du code pénal sexuel ? Ce qu’en pensent les associations féministes

Le 18 mars, la Belgique a adopté une réforme du Code pénal sexuel. Une nouvelle loi très contestée...

Lire la suite

Immersion dans la culture pédocriminelle et prostitutionelle
Prostitution

Immersion dans la culture pédocriminelle et prostitutionelle

Survivante de pédocriminalité et militante contre les violences sexuelles faites aux enfants,...

Lire la suite

#EcoutezLesSurvivantes
Prostitution

#EcoutezLesSurvivantes

#EcoutezLesSurvivantes : une phrase-dièse (un hashtag) qui permet de rendre visible le vécu...

Lire la suite

  • Témoignage de soutien

    Votre travail devrait être reconnu d'utilité publique. Vous et toutes les personnes de votre association sont une lumière au bout d'un tunnel interminable.

  • Témoignage, Yser, juin 2015

    Je suis seule ici sans famille, je ne connais personne à Bruxelles. Ma famille ne sait pas ce que je fais ici...

  • Témoignage, Yser, mai 2015

    Je ne connais presque rien de Bruxelles. La journée je dors, je me réveille juste pour venir ici. Je n’ai pas de temps...

  • Témoignage de Louise, mai 2015

    Je viens tous les jours pour faire plus vite de l’argent et rester le moins longtemps possible dans la rue.

  • Témoignage de Yser, juillet 2015

    Merci de venir nous voir et de nous demander comment nous allons comme personnes

Soutenir

Soutenez isala !

Aidez-nous à changer le regard de la société sur les personnes en situation de prostitution : soutenez-nous en apportant une aide financière à isala, ou en rejoignant notre équipe.

Je veux soutenir isala

Contactez isala par email : isalaasbl@gmail.com

Suivez isala asbl : Isala asbl sur Facebook isala asbl sur Twitter